Les règles à connaître avant de conduire en Suisse

Tout étranger qui doit sillonner les routes suisses a intérêt à s’informer sur les règles de circulation. Il ne faut pas oublier que les autorités locales sont de plus en plus sévères envers les usagers de la route qui adoptent un comportement irresponsable ou qui commettent des délits importants. Pour éviter les sanctions, il faut bien s’informer sur les règles en vigueur.

Les règles applicables en Suisse

Les législations en matière de circulation routière en Suisse et en France connaissent une grande différence. Les sanctions établies pour les accidents ou les infractions ne sont pas non plus les mêmes. Pour commencer, sachez que les panneaux d’autoroute en Suisse sont de couleur verte alors qu’ils sont bleus en France. Ainsi, il faut savoir les repérer. En outre, les conducteurs qui envisagent de circuler sur une autoroute suisse doivent s’acquitter d’une redevance fixe de 40 CHF valable pour une durée d’un mois.

Elle est à payer auprès des postes de douane ou des offices cantonaux. Il faut placer le reçu sur le pare-brise pour éviter les sanctions. Concernant les limitations de vitesse, la Suisse a aussi ses propres règles. Sur les routes nationales et les voies express par exemple, la vitesse maximale autorisée est de 80 km/heure. En revanche, sur les autoroutes, elle est de 120 km/h. Attention, des radars fixes sont installés un peu partout ! Ils permettent aux services de police de reconnaître les conducteurs fautifs et de trouver leurs adresses même s’ils résident en France. La Suisse n’hésitera pas à envoyer l’amende par correspondance.

La détention d’un permis de conduire valable et en règle est également indispensable lorsqu’on prévoit de conduire sur le sol helvète. Les usagers de la route qui n’en ont pas risquent diverses sanctions comme le paiement d’une amende, l’exclusion ou bien la saisie du véhicule. En ce qui concerne les comportements sur la route, sachez aussi que l’alcool au volant est considéré comme un délit important en Suisse si le taux d’alcoolémie dépasse le 0,5 g/L. Comme en France, il est interdit d’utiliser le téléphone pendant la conduite. La sanction à encourir en cas de non respect de cette interdiction est une amende de 100 CHF. Il faut aussi souligner que la personnalisation de la plaque d’immatriculation est obligatoire en Suisse. Sachez que depuis le 1er janvier 2014, tous les conducteurs sont tenus d’allumer les feux de croisement de leur véhicule et ce, même quand ils circulent en plein jour. Concernant les accidents de la route, les démarches à faire sont identiques en Suisse et en France. Il faut essayer de régler l’affaire à l’amiable et déclarer l’incident auprès de sa compagnie d’assurance. Ce qu’il faut seulement préciser, c’est que les résidents suisses ont bel et bien le droit de revenir sur leur décision.

Les effets positifs de Via Sicura

La Via Sicura est une loi élaborée dans le but de prévenir les risques d’accidents sur les routes suisses. En effet, elle va réduire d’un quart le nombre de personnes blessées et décédées suite à un accident de la route. La Via Sicura comprend plusieurs mesures censées faciliter, voire améliorer, l’application des règles déjà en vigueur, notamment celles relatives à la consommation d’alcool, l’utilisation des phares en plein jour et les délits graves. On peut dire que grâce à la mise en œuvre de la Via Sicura, les conducteurs vont adopter un comportement beaucoup plus responsable. En outre, ils vont se déplacer avec des voitures plus sûres et en bon état. Notons que le programme a fait l’objet d’une consultation entre le mois de novembre 2008 et la mi-mars 2009. Il a obtenu l’approbation du Conseil fédéral et du Parlement. En revanche, son introduction se fait progressivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *